Il est temps de comprendre ce qu’est l’amour. Une énergie positive, une vibration qui traverse tout l’univers, marquant de son emprunte tout ce qu’elle touche. Ce que nous ressentons comme amour, c’est cette même force qui traverse le monde animal, le sourire d’un chat au coin du feu, une mère avec son petit, un vol groupé d’oiseaux, cette beauté qui nous transcende, qui nous fascine, qui nous rappelle un peu nous. Nous retrouvons cette même énergie dans le règne végétal, cette beauté infinie, ses parfums, ses propriétés hallucinantes, qui agissent sur nous, qui nous envoûtent, nous rassurent, nous remplissent… d’amour. Idem dans l’univers minéral, la nature fascine l’homme jusque dans ses noyaux les plus secrets. Les scientifiques ne sont-ils pas comme amoureux de la terre, des étoiles, des insectes, des particules. Une telle connexion ne peut être provoquée que par une énergie commune, celle qui fait notre nature profonde, notre instinct primaire, la plénitude réconciliée avec ce que nous sommes tous, humains : conçus pour vivre dans la même énergie que le reste de l’univers. Celle que nous qualifions maladroitement d’amour. Nous avons enfermé la vibration primaire de l’univers dans un terme bancal, embarrassant, jusqu’à devenir souffrant. Pourtant ce n’est pas l’amour qui fait souffrir. C’est la peur. La peur qui empêche cette force d’irradier en nous et de faire de nous des humains véritables. La peur de manquer, la peur de l’autre, la peur de ne pas être aimé, de ne pas savoir aimer, la peur de perdre son pouvoir, la peur de changer, la peur d’être différent, la peur d’être comme les autres. On a vu toutes les conséquences de ces peurs. J’ai le cœur lourd en y pensant. L’humanité et la nature entière leur a payé un lourd tribu. Il est temps de quitter nos religions, nos philosophies et nos *ismes qui nous éloignent et mettent des barrières entre nous. La réponse est dans tout l’univers. Cette énergie universelle que nous ressentons comme amour.

Je suis persuadé qu’aucun humain ne peut déclarer honnêtement qu’il n’a pas besoin d’amour pour aller bien. Je pense que vous savez ce que j’entends par le mot bien. Par pères, mères, filles, fils, sœurs, frères, femmes, amis, par nous pouvons parfois aimer un inconnu jusqu’à sentir son cœur vibrer pour lui. Et ne mentons pas, c’est ce que nous préférons vivre. C’est notre motivation profonde pour être heureux. Devrait être parce qu’aujourd’hui la motivation de l’homme est l’argent, au niveau individuel un substitut à l’amour, et dans notre modèle sociétal la seule motivation susceptible de nous donner un monde meilleur. Qui voudrait croire encore une telle ineptie. La motivation de l’argent a mené l’humanité à des horreurs que je me refuse toujours à imaginer. Vous savez aussi ce que j’entends par horreurs. Le revers de la médaille, welcome Mr Hyde, nous avons tous une part sombre, un traumatisme hérité, beaucoup en réalité, il y a une énergie sombre, pour nous la dépression, l’abandon, la cruauté, les remords, j’arrête. Ne sont-elles pas toutes liées à ce manque d’énergie positive, autrement dit du chaos dans l’harmonie, un événement dans sa vie ou celle de ses ancêtres qui provoque des ondes chaotiques, parfois l’harmonie des ondes nous plaît, parfois nous nous complaisons dans le chaos, celui de la dureté de la vie qui se rappelle parfois à nous. Cet équilibre des forces est une loi de l’univers. Nonobstant, les humains aujourd’hui ont le choix de suivre leur nature profonde et universelle, nous avons aujourd’hui l’intelligence et les connaissances pour déconstruire nos peurs, pour prendre de la distance avec nos peurs ancestrales, pour surmonter les conditions hostiles que la nature apporte parfois. Nous sommes le dernier échelon d’une longue lignée d’évolution, nous devons en être fier et nous montrer dignes d’elle, nous le pouvons. Arrêtez avec le créationnisme, avec vos hypocrisies héritées et si difficiles à tenir quand vous tentez de rester loyaux envers vos ancêtres. Chrétiens, de quoi d’autre que l’amour Jésus vous a-t-il parlé ? Ne voyez-vous pas que son message a été détourné ? Que c’est un empereur romain qui a repris le nom du christ pour que les puissants n'aient plus à craindre l’influence néfaste de son message, l’amour qui menace en réalité leur pouvoir sur vous. Partout où les chrétiens se réunissent dans l’amour, ils ressentent cette vibration, cette harmonie que tout l'univers recherche à travers le chaos.

Et là, la magie commence. Commencez à penser à cette énergie qui nous traverse tous, depuis le moment où nous étions tous fusionnés dans une tête d’épingle avant le big bang avec toutes les galaxies de l’univers, nous avons tous été infiniment intimes. Nous sommes régis par les mêmes lois, les mêmes régularités, il y a toujours une certaine logique de la vie, de l’univers que nous percevons mais que nous ne parvenons pas à comprendre, nous sentons que le lien est coupé, et pourtant il est là juste sous nos yeux.

Prenez conscience que votre faculté de ressentir de l’amour est ce qui vous connectera avec votre nature profonde et l’univers.

Remplaçons la motivation de l’argent par l’amour. Abandonnons notre système monétaire actuel. Certains auront très peur de faire ce pas, de manquer, d’avoir plus travaillé que les autres, de mériter plus, de perdre une assurance, des avantages, des relations, quelles relations ? D’autres humains opprimés, massacrés, endettés, aculés par la pression de l'argent, recevraient un grand bol d’air frais. Un rééquilibrage entre la qualité de vie que nous nous sommes réservée sur le dos de leur travail, des richesses de leurs terres. C'est le virage courageux que l'humanité appelle aujourd'hui. Jésus lui-même avait annoncé la difficulté pour les riches de trouver le paradis. Le paradis est ici, maintenant, sur cette terre, le paradis est de vivre en harmonie dans cette vibration universelle, et l'enfer est d'en être coupé.

Quel modèle de société ? On éduque à l’amour depuis le plus jeune âge, et on espère qu’en 2 décennies les bébés qui naissent aujourd’hui mèneront leur vie en suivant leurs envies, leurs passions, leurs talents, en les mettant au service de la nature qui nous entoure, humains compris.

Plus sérieusement et concrètement : on arrête de faire circuler l’argent. Plus de paiement, plus de compte bancaire, on se débarrasse de ces bouts de papier sans valeur légitime, est-il nécessaire de parler du système bancaire / financier mondial ? Est-il nécessaire de détailler les dérives, les excès, les conséquences de la quête de l'argent sur notre terre et ses habitants ? On peut aller jusqu'à retirer tout ce qu’on "possède" dans le royaume de la finance. Des monnaies alternatives existent déjà, ruons-nous dessus.

Est-ce que ça fait vraiment plus peur que le mur que nous sommes en train de nous prendre ?

Et après, c’est le moment incertain. Je rêve, j’espère, j’ai confiance, et je pense que l’on peut s’en tirer si chacun continue à poursuivre les activités qu'il aime, s’il se sent utile, s'il remplace la motivation de l’argent par l’amour pour soi-même, pour les autres. Que chacun développe sa faculté à vibrer au rythme de l’univers pour rendre meilleur le sort des humains et des animaux. On ne peut plus traiter les animaux comme nous le faisons, reconnaissons à quel point ils méritent une vie digne autant que nous. Banquiers, sorry. Utilisez vos savoir-faire et votre pragmatisme pour imaginer les systèmes d’échange entre humains. Travaillons le block chain. travaillons en open source. Faisons fonctionner notre intelligence collective, comme cela fonctionne dans les espèces qui nous ont précédé sur terre. Nous ne sommes pas plus « bêtes », pas plus incapables, nous n'avons pas moins de valeur que tout ce qui se trouve dans l'univers qui nous a enfanté.

On cherche souvent à définir le critère d’une société évoluée. Je pense qu’elle ne peut être définie que comme la liberté totale de chacun de suivre sa nature profonde.